Histoire du Moulin

LE MOULIN:

Nous n’avons à ce jour que très peu d’éléments concernant l’histoire de notre moulin.

Nous savons qu'il est antérieur à la date inscrite sur une pierre d'encadrement de fenêtre du Moulin : 1820.

En 1817 le préfet fait réaliser un inventaire des édifices de Gironde et les deux moulins de Lansac apparaissent déjà sur la bute du Grand Puy. Nous avons également un écrit laissé par une habitante de Lansac qui précise que le  Moulin du Puy au Peuilh (a été) construit en 1598. S'agit-il de celui-ci ?


Le plus ancien moulin du canton situé sur la commune de Bourg-sur-Gironde porte la date de 1597. C'est à cette période que les moulins à vent s'implantent sur le territoire.

Nous pensons que notre moulin a subit des restaurations pendant qu'il était en activité. Nous pouvons observer notamment un quartier de meule en silex réutilisé en linteau de fenêtre.

Un acte de transfert de propriété semble attester que le dernier meunier sur le site serait Guillaume Gombaud. Il aurait arrêté son activité en 1865 et le Moulin aurait cessé de fonctionner à cette même date.   


La Carte de Féret & Fils,exécutée suivant décision du Conseil Général datée du 23 août 1875, mentionne cinq moulins à vent sur notre commune et un moulin à eau :

Le moulin de la Brousse

Les moulins du Petit Puy (2)

Le moulin de la Ranlette

Le moulin Vieux

Le moulin à eau de Rougueyre sur les ruisseaux de Poyanne et Mangau.

 

La Carte de Belleyme vers 1780

> 2 tours de moulin

 

La Carte de Cassini avant 1775

> 2 tours de moulin

LA MAISON DU MEUNIER

Ancienne demeure avec un chai attenant qui abritait une famille de viticulteurs . Nous pouvons distinguer sur la façade de la maison deux phases de constructions : une première construction en moellons et une seconde en pierres de taille. Deux dates sont inscrites : 1832 sur le linteau de la porte d'entrée (1ère construction) ;  1859 sur la partie supérieure du conduit de la cheminée. Datent-elles les différentes constructions ? des phases de restauration ? la mise en place de la cheminée (pour 1859) ? ...

Entre le moulin et la bâtisse, restent les fondations d’une ancienne construction qui aurait pu être l’abri du meunier ou un lieu de stockage du blé. Sur le cadastre napoléonien de 1819, apparaît l’implantation de la construction. 

La Maison du Meunier restaurée a été inaugurée en juin 2010. Elle abrite aujourd'hui un petit musée de la meunerie ainsi qu’une grande salle qui d'accueille des expositions temporaires de peintures, sculptures, photographies etc … 

 

.En 1996 la commune de Lansac achète plusieurs parcelles sur la colline du Grand Puy. Et c’est en 2001 qu'apparaît le projet de restauration du Moulin dans la profession de foi de la liste présentée par Michel Manciet aux élections municipales. 

Jean Menaud, conseiller élu, prend en charge ce dossier de réhabilitation et se rapproche ainsi de l’Association Girondine des Amis des Moulins (A.G.A.M.) dont le siège était alors à St André de Cubzac. M. et Mme Charpentier, président et secrétaire de l’A.G.A.M., sont d’excellents conseils sur la stratégie à mettre en œuvre pour démarrer le projet. 

La priorité est de créer une association : le 23 mars 2002 l’Association des Amis du Moulin du Grand Puy voit le jour. 

Plusieurs bénévoles se retrouvent sur le site pour débroussailler, nettoyer et stopper la dégradation du bâti restant. 
Le montage financier a été rendu possible par la signature d’une convention entre l’Association et la Commune de Lansac. 

Ceci a ainsi permis d’obtenir des subventions (à hauteur de 80 % du projet) :
- du Conseil Régional (C.R.), 
- du Conseil Général (C.G.), 
- du Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l'Estuaire de la Gironde (SMIDDEST), 
- de la Dotation Globale d’Equipement (D.G.E.) 
- et de la Fondation du Patrimoine (F.P.). 

M. Menaud réalise alors un cahier des charges et consulte plusieurs entreprises. Une fois les marchés attribués M. Menaud assure le suivi des travaux qui commencent début 2005. 

Une route d’accès au Moulin est construite côté ouest ainsi qu’un grand parking. 

La pose de la toiture, le 1er octobre 2005 est un grand moment relayé par la presse locale et FR3 Aquitaine (plus de 450 personnes sur le site). 

Et c’est courant mai 2006 que le Moulin fonctionne et produit à nouveau de la farine.